Cie Ex voto à la lune, Emilie-Anna Maillet

Œuvres accompagnées et coproduites :

2015

Kant (pièce – théâtre – arts numériques)

La Chambre de Kristoffer
Le Labyrinthe cosmogonique (installations)

---------------

www.exvotoalalune.com

La compagnie Ex voto à la Lune travaille sur différents dispositifs au service d’un texte, d’une ligne dramaturgique ou d’une question. La dernière création se portait sur « Hiver » de Jon Fosse. Cet auteur parle de nos glissements hors du monde, de nos disparitions du réel. Ces sensations de vertiges, de confusions, de doutes sur notre matière même et notre réalité nous ont conduites à la Magie Nouvelle. Elle nous permet de rendre visible l’invisible, de créer le doute, de dépasser le domaine visuel pour s’adresser aux autres sens.

Le désir de créer une poésie et une abstraction issue des textes théâtraux, pousse la compagnie à chercher des outils, des machines à rêver, comme l’art numérique, la magie nouvelle, la spatialisation du son, des installations…

La compagnie créée en 2000, se place dans une réflexion sur les formes théâtrales, les sens et le  rapport aux publics et donc l’espace scénique. Se posant toujours la question de l’immersion, nous cherchons  la  transposition scénique de sens de l’œuvre.

Le premier spectacle, « Revendications Galantes ou le Cabaret des filles de joie » fut créé pour les bars où le public averti rencontrait les clients du lieu. Il était développé un théâtre d’intervention, un théâtre invisible et en relation directe avec le spectateur.  « La petite histoire » d’E Durif, fut créée pour des écoles, bibliothèques, Jardins, Parc… Complètement indépendante, cette proposition nous a permis de développer un système d’éclairage avec des batteries, des lampes torches, des miroirs, et un décor itinérant qui se construit en direct. Il pouvait se jouer n’importe où. Il a été conçu avec un stage pour adolescents, ces derniers intervenaient pendant le spectacle. Les autres créations de la compagnie sont dans une recherche de rencontre des arts : « Mademoiselle Julie » et « les 2 pieds dans la flaque d’eau », furent avant tout un travail sur le théâtre et le corps, la danse à l’origine du jeu d’acteur. « Le prince et la vérité » et « l’épreuve » engagèrent un travail rythmique et musical.