L'ange ivre (Yoidore tenshi)

Akira Kurosawa
Mardi 21 Mars 2017 - 20:00
Présentation

Sanada, médecin et alcoolique, travaille dans un quartier pauvre du Tokyo de l'après guerre. Un soir il reçoit la visite d'un jeune voyou qui a été touché par balle. Il le soigne sans anesthésie tout en lui faisant la morale...

Jolie oxymore, "L’ange ivre" résume à peu près tout le film, son scénario comme sa symbolique et son esprit. Cet ange qui titube, c’est le docteur Sanada, dont le cabinet est situé dans un bidonville, au beau milieu d’un marais nauséabond. (...) On n’imaginerait pas Kurosawa en sentimental, et pourtant, si. L’ange vêtu de blanc est le prototype de ces hommes bons qui font semblant de ne pas l’être sous une carapace de rudesse, et que l’on retrouve en si grand nombre dans le cinéma américain hollywoodien. On pense à Capra et à son ange gaffeur de "La vie est belle". Mais surtout à Ford, évidemment. Kurosawa ne s’est jamais autant réclamé de son maître américain que dans ce film finalement très classique, où les yakuzas ont des façons de gangster new-yorkais, dans leur tenue et même dans leur façon de tenir leur cigarette. (Critikat)

"L’Ange Ivre" est le premier film que j’ai dirigé qui soit libéré de toute contrainte extérieure. Dans cette œuvre j’ai investi tout mon être." (Kurosawa)

Infos pratiques: