Sacha Ratcliffe

Sacha Ratcliffe, artiste sonore, cinéaste et graphiste, basée à Montréal, entame un mois de résidence au Centre des arts d'Enghien-les-Bains

Grâce au soutien du Conseil des Arts et des Lettres du Québec et de l’Institut Français, Sacha effectue trois mois de résidence entre le ZINC à la Friche, le Centre des arts d’Enghien-Les-Bains et le Cube à Issy-les-Moulineaux. Sacha définit ses créations comme des « paysages sonores obscurs & mélancoliques, glitchés & perturbateurs, bizarres & extra-terrestres. »
Sacha a pratiqué le piano pendant six ans et elle a suivi une formation en cinéma. Aujourd’hui, elle mêle ces deux compétences pour créer des espaces visuels et sonores immersifs, mystérieux et envoûtants.

2Le bruit de l’inconnu imagine et interprète la matière noire. C’est une représentation abstraite de la matière noire, traduite en son et en image, projetée de manière immersive. Cette installation est composée de trois trames sonores distinctes, chacune l’évocation d’une molécule particulière. Lorsque jouées simultanément, les trois trames sonores de ces trois particules sans nom forment le son de la matière noire. Les particules, quoique abstraites, sont différenciées par leur tempo, humeur et rythme, et crée un ensemble mélodieux, accordé et immersif. Il y a aussi l’élément visuel – soit trois vidéos (une vidéo pour chaque particule) projetés à partir de trois projecteurs indépendants sur un seul mur, se chevauchant, palpitant et vacillant, variant en couleur et en mouvement. Le but de ce projet se centre dans la création d’un univers abstrait et sombre en utilisant plus particulièrement le son pour définir ce terrain galactique toujours incompris par les plus savants scientifiques. C’est une sculpture audio-visuelle à l’ère numérique qui déboucherait vers une interprétation tangible à l’énigme : qu’est ce qu’est la matière noire ?

Sacha Ratcliffe est artiste sonore, cinéaste et graphiste, basée à Montréal. Depuis l'obtention d'un baccalauréat en beaux-arts, spécialisé en Film Production, de l'école de cinéma Mel Hoppenheim de l'Université Concordia, Sacha produit maintenant une série de projets multimédias axés sur la réceptivité sonore, examinant la relation tumultueuse entre image et son. Plusieurs de ses compositions sonores et films expérimentaux ont joué dans des galeries et festivals à travers le monde. Elle veut aller de l'avant dans sa carrière artistique en élargissant son réseau, en développant ses connaissances et sa passion pour l'art sonore, et en nourrissant sa curiosité pour le monde qui l'entoure.

http://zinclafriche.org