Soirée Science et Fictions

Ergonomics, Motor Cortex / Deletere
Arts de la Scène
Danse
Arts numériques
Théâtre
Vendredi 10 Novembre 2017 - 20:00
Présentation

Le Centre des arts présente deux formes hybrides, au croisement de la science, de la danse, du théâtre et de la robotique. Entre imaginaire poétique et codes scientifiques, ces deux performances nous invitent à nous projeter dans un théâtre du futur, celui de nos corps et de nos villes à l’ère du numérique.

Ergonomics

Conférence participative sur le corps du futur et installation interactive
Durée : 60 min

 

Créée par une équipe internationale de chercheurs issus du domaine de l’art et de la science, Ergonomics est une entreprise innovante. Elle centre son activité sur l’étude du corps urbain actuel afin de proposer des solutions intelligentes pour le corps du futur. Son objectif principal est de soulever la problématique de l’avenir de nos corps et de nos villes à l’ère numérique. De quoi seront donc faits nos corps demain ? Comment s’adapteront-ils à la ville « intelligente » du futur ?

Entre protocole scientifique et imaginaire poétique, la conférence joue avec les codes du langage de l’innovation. En convoquant tour à tour la performance et le corps du public, Ergonomics propose une lecture politique du corps.

> Site du projet : www.ergonomicscorporate.com


MOTOR CORTEX

Les tribulations d’un skateboard cybernétique
Durée : 45 min

 

Cette performance raconte l’histoire de Georges, un skateboard robotisé. Georges a un passé et des souvenirs. Il est pris au piège dans un laboratoire et cherche une issue. Maintenant qu’il a une conscience, il veut retrouver sa vie d’avant, celle qu’il menait quand il avait encore un propriétaire, faisait corps avec lui et jouait dans la ville.

En donnant à voir le point de vue de Georges, par le biais d’une caméra embarquée sur le skateboard télécommandé, la performance laisse la liberté au spectateur d’anthropomorphiser l’objet, de le personnifier et de s’y attacher. On observe d’abord fasciné les errances de ce personnage atypique, seul en scène au cœur d’un dispositif d’images. Puis, la fascination laisse la place à une angoisse, celle d’un monde où les machines n’auraient plus besoin d’humains pour trouver un sens à leur existence, un monde habité par des objets sensibles et intelligents.

Infos pratiques: