Yves Rousseau

Note de l'artiste :

Une résidence en un lieu spécifique privilégiant l’accompagnement d’un artiste dans sa quête est une véritable chance ainsi qu’une opportunité rare pour un musicien interprète et compositeur de voir son travail s’installer dans la durée.

Une résidence musicale au sein d’une scène conventionnée autour des arts numériques reste encore aujourd’hui un fait rare. Après avoir, ces vingt dernières années, eu l’occasion de tisser des liens étroits avec d’autres formes d’art comme le théâtre, la littérature ou encore le monde du cirque ou du cinéma, il est temps pour moi d’aller rencontrer l’univers du numérique et de la danse.

Parallèlement à l’encadrement du travail de sensibilisation mené avec différents établissements scolaires de la Ville, je travaillerai à un projet de spectacle alliant la musique (en l’occurrence et a minima la contrebasse, l’instrument que je pratique depuis bientôt 30 ans), l’image et le son numérique ainsi que la danse car je suis désireux de collaborer avec la danseuse et chorégraphe Mié Coquempot, elle aussi en résidence à Enghien.

Le principe de la résidence artistique n’est pas nouveau, mais il représente à mes yeux une réponse aujourd’hui pertinente au maillage que la culture est censée tisser entre les êtres.

Yves Rousseau Juillet 2009


Bio

Yves Rousseau: sorti du Conservatoire au début des années 80, son parcours a toujours été associé à la Turquie.

Notamment à l'occasion d'une collaboration de cinq années avec le sextet de la chanteuse Senem Diyci et du guitariste Alain Blesing, proposant une rencontre entre la musique des cours ottomanes des XVè et XVIè siècles et son héritage pop-rock.

Il participe entre autres à la refondation du groupe Oriental Wind avec les musiciens Okay, Lennart Aberg, Nedim Nalbantoglu et Alain Blesing. Il poursuit son exploration de mondes musicaux étrangers avec une tournée au Magreb et au Moyen-Orient est organisée à l'occasion du projet "Sud" du saxophoniste Jean-Marc Padovani.

Il joue avec Derya Türkan et Kudsi Erguner sur l'album "Ottomania" et se produit en concert à Istanbul. Ses expériences ont nourri son envie de développer un projet au carrefour des cultures pop, rock progressif et du jazz et de la musique soufie.


Présentation Résidences :

Dans le cadre d’une résidence de création, Yves Rousseau, artiste musicien, compositeur et interprète, est accueilli au Centre des arts d’Enghien-les-Bains pour les saisons 2009/2010, 2010/2011 et 2011/2012.

Cette résidence se veut un temps partagé, croisant les projets de l’artiste et de la structure d’accueil en lien avec l’environnement social et culturel.

Le Centre des arts, en tant que structure d’accueil pluridisciplinaire et dédiée à la création artistique intégrant les nouvelles technologies, inscrit cette démarche d’accompagnement dans la logique du projet développé. Ainsi ce moment prolongé se veut un temps de rencontres et d’échanges entre des artistes de disciplines différentes, amenés à croiser les champs d’expression.

Yves Rousseau sera donc amené à rencontrer et à envisager des collaborations croisées avec Mié Coquempot, chorégraphe franco-japonaise également en résidence au Centre des arts.

Au-delà de la création, la diffusion appartient également à la démarche d’accompagnement et de soutien appliquée dans le cadre de la résidence. Différents moyens seront alors mis en œuvre (outils technologiques, réseaux de diffusion,…) pour contribuer à la circulation des œuvres d’Yves Rousseau.

Le Centre des arts se veut lieu de rencontres entre artistes et professionnels mais également entre artistes, œuvres et publics. Dans cette perspective de nombreuses actions de médiation et de sensibilisation sont mises en place avec l’implicationdes artistes en résidence.


Actions Artistiques :

Tout au long de sa résidence, Yves Rousseau participe à l’ancrage de l’action artistique du Centre des arts sur le territoire enghiennois et val d’oisien.

La résidence d’Yves Rousseau donne ainsi lieu à différentes actions :
- des interventions dans les classes de l’école Ormesson d’Enghien-les-Bains pour un jeune public scolaire ;

- des « cantines musicales » dans les écoles d’Enghien-les-Bains, interventions lors des pauses-déjeuner des élèves fréquentant l’établissement scolaire concerné ;

- un projet avec les élèves des Ecole de musique de la Vallée de Montmorency, en partenariat avec l’ADIAM du Val d’Oise, qui a donné lieu à une représentation lors des Bains Numériques #5 en juin 2010.

Ces actions ont une véritable fonction de médiation auprès d’un public jeune, en temps scolaire ou en temps de formation musicale, et contribue à une éducation artistique et culturelle.

Yarin - Yves Rousseau 02 octobre 2009

Note d’Yves Rousseau

Yarin… Veut dire « demain » en langue turque. Demain, c’est le Bosphore et ses deux rives à notre porte… Une rive orientale et l’autre occidentale. Demain, qui déjà est aujourd’hui, c’est pour moi une Turquie résolument moderne qui nous regarde.

Yarin est l’histoire d’une rencontre… L’année de la Turquie fêtée en France : nous sommes les hôtes.

Deux artistes turcs qui comptent sont par conséquent nos invités. Yarin est donc une suite musicale écrite pour nous et avec eux, sa conception est le fait d’un artiste occidental qui leur fait la part belle, en leur proposant de venir passer un moment sur son terrain de jeu.

La forme de cette suite est fidèle à tout ce que j’ai pu écrire ces dernières années, mais elle ouvre quelques portes et sa couleur en reste donc unique.

Yarin est un parcours de musique dans les bruits, les souffles, les sons des villes de Paris et d’Istanbul.

Yarin est une invitation au partage…


Un dialogue franco-turc créatif entre 5 musiciens acoustiques et 1 musicien électro-acoustique

Cette création, conjointement avec le vernissage de l'exposition "boDig09.fr", marque le début de la saison culturelle turque au Centre des arts.

Le projet réunit autour d'Yves Rousseau, Kudsi Erguner, un percussionniste, le joueur de kementché Derya Türkan et le violoniste français Régis Huby. La participation de Cyril Hernandez ajoute une orientation électro –acoustique à la création.  La musique est construite autour de mélodies soufies, réarrangées pour cette formation  et pièces écrites par Yves Rousseau tout en laissant une place à l'improvisation.

Yves Rousseau - Veux-tu ? 12 mars 2011

" Veux-tu ? " est un moment qui mêle la musique, l’image, le texte et la danse dans une mise en écho. Un moment que je souhaite serein, sous-tendu par des textes – tous portent le sous-titre « j’annonce ma disparition » - signés de Fabrice Melquiot et extraits de son recueil de poèmes en prose au titre éponyme.

« Souvent j’ai eu l’impression qu’on écrivait ces textes à mon insu, qu’un souffleur me suivait patiemment, parce que souvent j’ai été démuni, à force de solitude, à force de compagnie…  Les mots m’ont manqué, souvent, alors j’écoutais ce qui se disait. Ces textes sont un peu de ma vraie vie. Pour la paix boiteuse rencontrée dans le temps de leur écriture, je rends grâce à l’invisible. » F. Melquiot

Je fais miens les mots de Melquiot. Le vide comme guide vers une expression qui me sera nouvelle. Une forme mêlée symbole de quête d’autres sensations.

Moments partagés avec des artistes impliqués, habités… Narration de l’amour, de la disparition, de la transmission, de la solitude… « Veux-tu devenir avec moi un opéra fabuleux ? »

Moi aussi, « pour la paix boiteuse rencontrée dans le temps de la réflexion et de la création », je rends grâce à l’invisible. YR.


Autres Projets :

Parallèlement aux « créations », Yves Rousseau travaille également au développement de « petites formes ». Il a notamment présenté en 2011 deux duos à l’abbaye de Noirlac (Cher)  avec la chorégraphe Mié Coquempot et le percussionniste Cyril Hernandez, deux artistes rencontrés à l’occasion de sa résidence au Centre des arts.

A travers ces duos, Yves Rousseau a souhaité prolonger ces rencontres à travers la création de nouveaux dialogues artistiques.

Yves Rousseau a également composé la bande sonore du teaser de l’exposition « Michal Batory, Artisan de l’affiche » qui a eu lieu au Musée des Arts Décoratifs. Les deux artistes se sont rencontrés au Centre des arts lorsque Michal Batory créait les visuels des évènements de celui-ci, dont l’affiche de la création d’Yves Rousseau « Veux-tu ? ».


Saison 2011-2012 :

"Akasha", 5 Mai 2012

Je propose une création autour du thème des quatre éléments, l’air, le feu, la terre et l’eau, qui fera se rencontrer l’univers d’un artiste visuel et celui de mon quartet acoustique à l’instrumentation inédite réunissant violon, saxophone, contrebasse et batterie.

Quatre éléments « que l’amitié rassemble et que la haine sépare... » ; le texte fondateur de la théorie des éléments se trouve chez les Grecs au 5ème siècle av JC.

Depuis, cette théorie a été transférée à de nombreux domaines s’appliquant chacun à classifier, ordonner, comprendre... La cosmologie, la médecine, la biologie, la physique, la géographie et la théorie des climats et des saisons... Autant de disciplines et de champs, connectés parfois les uns aux autres dans l’espace et le temps, qui révèlent, à travers leurs multiples interprétations, la capacité humaine à chercher et créer du sens.

La musique s’aventurera à explorer cette théorie, s’appuyant sur son aptitude presque mathématique à jouer sur (et avec) les analogies, les correspondances et les oppositions.

L’image, proposée par un artiste à la personnalité singulière, articulera sa puissance d’évocation à cette démarche d’exploration.